L’IA générative sous surveillance : l’Antitrust français scrute les géants du numérique

Dans une démarche proactive, l’Autorité de la Concurrence française intensifie son attention sur les pratiques des entreprises de l’intelligence artificielle générative, mettant sous les projecteurs les géants du cloud tels que Microsoft, Google et Amazon.

Des enjeux colossaux dans un marché en plein essor

Le marché de l’intelligence artificielle générative, en plein essor, prévoit d’atteindre des chiffres vertigineux, représentant potentiellement 42 milliards d’euros en 2023, avec une projection ambitieuse dépassant les 200 milliards d’euros d’ici 2030. Cette expansion rapide suscite l’attention des régulateurs, notamment concernant les pratiques des acteurs dominants.

Un examen approfondi des pratiques concurrentielles

L’Autorité de la Concurrence s’intéresse particulièrement aux stratégies déployées par les mastodontes du numérique pour renforcer leur emprise sur le marché de l’IA générative. Cela inclut l’analyse des pratiques visant à contrôler l’accès aux infrastructures cloud, aux données et à la main-d’œuvre qualifiée, ainsi que les investissements dans des startups spécialisées.

Un élan régulateur à l’échelle nationale et internationale

Cette initiative française s’inscrit dans un contexte mondial de régulation croissante de l’IA générative. Des efforts similaires sont observés à l’échelle européenne, avec l’adoption de lois et de codes de conduite, ainsi qu’à travers des initiatives internationales telles que la « déclaration Bletchley ». Cette coordination vise à comprendre et à encadrer les risques associés à cette technologie.

Consultation publique : une démarche inclusive

Dans le cadre de son examen, l’Autorité de la Concurrence invite les parties prenantes à contribuer à sa réflexion. Une consultation publique est ouverte jusqu’au 22 mars 2024, offrant ainsi l’opportunité aux acteurs du secteur de partager leurs observations et leurs préoccupations.

Les acteurs sont priés de répondre aux questions posées par l’Autorité et d’envoyer leurs réponses à consultationavisiagenerative@autoritedelaconcurrence.fr d’ici le vendredi 22 mars.

LIEN 1

LIEN 2

Laisser un commentaire