Projet de « Méga Clinique » à La Crau : Enjeux et Oppositions Politiques

Dans le sillage du groupement Sainte-Marguerite, un ambitieux projet de « méga clinique » émerge à La Crau, intégrant les cliniques Saint-Roch et Saint-Jean (quittant Toulon) ainsi que celle de Sainte-Marguerite à Hyères. Cette initiative suscite débats et oppositions politiques, mettant en lumière les enjeux cruciaux de l’offre de soins dans la région.

Projet de Méga Clinique à La Crau

La fusion des cliniques vise à créer une structure plus vaste, améliorant qualitativement l’offre de soins. Les partisans, dont le maire de La Crau, Christian Simon, soulignent la nécessité d’une expansion pour mieux répondre aux besoins médicaux.

Les médecins des cliniques concernées sont les moteurs du projet, soutenus par Christian Simon, tandis que d’autres figures politiques, telles que Jean-Pierre Giran et Josée Massi, expriment des réserves, craignant une détérioration de l’offre de soins dans leurs villes respectives.

Les opposants, dont Giran et Massi, considèrent le projet comme une menace pour l’offre de soins locale. Ils craignent un démantèlement des cliniques dans leurs villes, ce qui pourrait compromettre l’accès aux soins pour les résidents.

Le projet envisage la création d’un hôpital privé doté de 560 lits et places, couvrant à la fois les soins ambulatoires et les pathologies lourdes. L’implantation à La Crau, plus précisément à Saint-Augustin, est justifiée par des avantages logistiques, notamment la proximité de la gare de La Pauline et les futurs échangeurs de l’A570.

Comment le projet aborde-t-il les préoccupations environnementales ?

Les porteurs du projet mettent en avant la réduction des impacts environnementaux. L’implantation à La Crau vise à diminuer les déplacements des patients et du personnel médical, ainsi que la consommation énergétique, en s’alignant avec le projet de pôle multimodal de La Pauline.

Le projet de « méga clinique » à La Crau évoque des enjeux cruciaux pour l’offre de soins dans la région. Les divergences politiques et les inquiétudes concernant la délocalisation des cliniques soulignent l’importance de trouver un équilibre entre l’expansion nécessaire et la préservation de l’accessibilité aux soins.

Laisser un commentaire