Interdiction d’Achat de Résidence au Canada pour les Étrangers

Annoncée en 2022, l’interdiction d’achat de résidences par des étrangers devait prendre fin le 1er janvier 2025. Cependant, le gouvernement d’Ottawa a récemment annoncé une prolongation de cette mesure jusqu’au 1er janvier 2027. L’objectif déclaré est de freiner la spéculation immobilière étrangère et de garantir que les logements servent de domiciles aux familles canadiennes plutôt que de devenir des actifs financiers spéculatifs.

La ministre fédérale des Finances, Chrystia Freeland, a souligné l’importance de cette mesure en déclarant : « En prolongant l’interdiction d’investissements étrangers, nous veillons à ce que les logements servent de domiciles aux familles canadiennes et à ce qu’ils ne deviennent pas des actifs financiers spéculatifs. »

Cette prolongation signifie que les entreprises commerciales étrangères et les individus non citoyens canadiens ou résidents permanents resteront interdits d’acquérir des propriétés résidentielles au Canada.

Pour résoudre la crise du logement, la Société d’hypothèques et de logement préconise la construction de 3,5 millions de logements d’ici 2030, soit 500 000 nouveaux logements chaque année. Cependant, les statistiques récentes indiquent que seulement 271 000 logements ont été construits l’année dernière, soulignant le besoin urgent d’accroître les efforts de construction.

La crise de l’habitation est devenue un enjeu politique majeur pour le gouvernement Trudeau, critiqué par le chef conservateur Pierre Poilievre, qui a réalisé un documentaire pour mettre en lumière la situation. Bien que la Stratégie nationale sur le logement, lancée en 2017 avec des investissements massifs, ait visé à résoudre ces problèmes, les résultats, en particulier dans le domaine du logement abordable, semblent insuffisants.

Afin de remédier à la situation, le gouvernement Trudeau a récemment annoncé plusieurs mesures, notamment la création d’un fonds de 4 milliards de dollars pour aider les municipalités, la réduction du nombre d’étudiants étrangers admis dans certaines provinces, et l’élimination de la TPS sur la construction de logements locatifs.

Laisser un commentaire