Frappes américano-britanniques au Yémen : Réponse internationale aux attaques des Houthis en mer Rouge

Les États-Unis et le Royaume-Uni frappent les rebelles Houthis en réponse aux attaques en mer Rouge

La situation géopolitique s’intensifie dans la région, marquée par des frappes aériennes ciblées

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des missiles Tomahawk ont visé des entrepôts de drones dans la région de la capitale du Yémen, Sanaa. Cette action fait suite à une série d’attaques des rebelles Houthis contre des navires en mer Rouge au cours des dernières semaines. Les frappes ont été menées sur Sanaa ainsi que sur les villes d’Hodeïda et de Sadaa, toutes sous le contrôle des Houthis, selon la chaîne de télévision Al-Massirah, affiliée aux rebelles.

Soutien international et justification de l’opération

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont bénéficié du soutien du Canada, des Pays-Bas, de Bahreïn et de l’Australie pour ces frappes, selon un communiqué de presse de la Maison-Blanche. Joe Biden a déclaré que cette opération était une réponse directe aux attaques sans précédent des Houthis sur des navires internationaux en mer Rouge, qualifiant l’action de « défensive ». Le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, a également souligné le caractère « nécessaire » et « proportionné » des frappes.

Appels à la retenue et préoccupations régionales

L’Arabie saoudite a exprimé son inquiétude face aux développements, appelant à la retenue et à éviter l’escalade. Les frappes ont impliqué des avions de combat et des missiles Tomahawk, ciblant les radars et les infrastructures de drones et de missiles des Houthis. L’objectif déclaré était de réduire leur capacité à attaquer les navires marchands en mer Rouge, une des routes commerciales les plus importantes du monde.

Menace des Houthis et réponse internationale

Le chef des rebelles Houthis, Abdel Malek al-Houthi, avait préalablement menacé de riposter à toute attaque américaine en mer Rouge par des opérations encore plus importantes que celles de mardi dernier. Les États-Unis et le Royaume-Uni ont affirmé avoir réussi ces frappes, soulignant qu’elles étaient un message clair contre toute menace envers leurs troupes et la liberté de navigation dans cette région stratégique.

Contexte régional et impact sur le commerce mondial

Les Houthis, soutenus par l’Iran et contrôlant une grande partie du Yémen, ont multiplié les attaques récentes par missiles et drones en mer Rouge. Ils affirment cibler les navires commerciaux liés à Israël en solidarité avec la bande de Gaza. En réaction, les États-Unis ont déployé des navires de guerre et formé une coalition internationale en décembre pour protéger le trafic maritime. Certains armateurs contournent désormais la zone, entraînant une hausse des coûts de transport entre l’Europe et l’Asie.

Une situation tendue avec des répercussions mondiales

La mer Rouge devient un point chaud dans le contexte géopolitique actuel, avec les États-Unis et le Royaume-Uni prenant des mesures pour contrer les attaques des Houthis. La situation soulève des préoccupations régionales et internationales, avec des implications sur le commerce mondial et la stabilité dans la région.

Laisser un commentaire