Enlèvement à l’hôpital de Meaux : Retour sain et sauf du bébé, mais des questions persistent

Une disparition qui a mobilisé la police judiciaire et déclenché l’alerte-enlèvement

Le bébé de Neilylah, âgée d’un mois et hospitalisée à Meaux, a été retrouvé sain et sauf après une alerte-enlèvement lancée par la Direction nationale de la Police judiciaire.

Les circonstances troubles de l’enlèvement et les inquiétudes pour la sécurité de l’enfant

Des comportements inquiétants de la mère, une situation sociale précaire, et une ordonnance de placement provisoire : les détails troublants qui entourent la disparition de la jeune mère et de sa fille.

Géolocalisation providentielle : Comment la technologie a permis de retrouver mère et enfant

L’histoire prend un tournant technologique avec la réouverture du téléphone de la mère, déterminante pour la géolocalisation qui a conduit à la découverte à Sevran, en Seine-Saint-Denis.

Le retour du bébé, mais des zones d’ombre persistent

Le bébé enlevé à l’hôpital de Meaux, Neilylah, a été retrouvé sain et sauf en compagnie de sa mère, mettant fin à une alerte-enlèvement qui avait mobilisé les autorités. La jeune mère de 21 ans, sans domicile fixe, avait accouché le 16 décembre à l’hôpital de Meaux, déclenchant une série d’événements préoccupants.

Les premières inquiétudes ont émergé lors de l’accueil de la mère et de la fille dans l’unité mère-enfant. Le personnel médical a noté des comportements brutaux et des propos inadaptés, conduisant à une ordonnance de placement provisoire émise par la justice en raison des préoccupations pour le bien-être du nourrisson. Cependant, le jeudi 18 janvier, la mère et la fille ont mystérieusement disparu de l’hôpital à 20h30.

Face aux vives inquiétudes pour la vie de l’enfant, le procureur de la République a déclenché le plan alerte-enlèvement le vendredi après-midi, mobilisant la police judiciaire. La mère et l’enfant ont finalement été localisés au commissariat de Sevran, en bonne santé apparente.

L’élément clé dans cette résolution rapide a été la réouverture du téléphone de la mère, qui avait été éteint depuis un certain temps. Cette action a permis la géolocalisation, et une femme à Sevran a reconnu la mère dans la rue, la retenant jusqu’à l’arrivée de la police.

Des questions persistent autour de la sécurité de l’enfant

Bien que le bébé soit de retour en sécurité, des questions subsistent sur les circonstances de l’enlèvement et les conditions de vie de la mère. La situation sociale précaire et les comportements inquiétants ont suscité des préoccupations dès le départ, mettant en lumière les défis auxquels sont confrontés les services sociaux et médicaux dans la protection des enfants vulnérables.


Disparition inquiétante à Meaux : Alerte enlèvement déployée pour retrouver Neilylah, un nourrisson d’un mois

Les premières heures cruciales après la mystérieuse disparition d’un bébé d’un mois au centre hospitalier de Meaux ont conduit à la mise en place du dispositif « Alerte enlèvement ».

Les détails de la disparition

Le 18 janvier 2024, entre 19 h 35 et 20 h 30, le centre hospitalier de Meaux est le théâtre d’une disparition alarmante : Neilylah, un nourrisson d’un mois aux cheveux frisés noirs, mesure 50 cm et pèse environ 3 kg. Les circonstances entourant cet enlèvement pointent vers la mère de l’enfant, Tracy (alias Chelsea) Ngoie, âgée de 21 ans.

Le rôle crucial du plan « Alerte enlèvement »

Le procureur de la République de Meaux prévoit de tenir un point presse à 19 heures pour partager les derniers développements de cette affaire. En réponse à cette disparition, le plan « Alerte enlèvement » est activé. Ce dispositif, inspiré du modèle américain « Amber Alert », a été adopté en France en 2006 pour mobiliser rapidement la population lors d’enlèvements d’enfants mineurs.

Les critères stricts de déclenchement

Le plan « Alerte enlèvement » n’est enclenché que sous des conditions strictes : l’enlèvement doit être confirmé, la victime doit être mineure et en danger, et des éléments concrets permettant de la localiser doivent être disponibles. Cette mesure exceptionnelle n’a été activée qu’une trentaine de fois en France depuis son adoption.

Retour sur la précédente activation

La dernière activation de l’alerte date du 7 juin à Dunkerque, lorsque la petite Malek, 8 ans, a été enlevée, puis retrouvée saine et sauve en Italie avec son père le lendemain. Ces situations mettent en évidence l’efficacité du dispositif dans la localisation rapide des enfants disparus.

Mobilisation collective pour retrouver Neilylah

En ces heures cruciales, la mobilisation de la population est essentielle pour retrouver Neilylah sain et sauf. Le public est invité à contacter immédiatement le 197 ou à envoyer un courriel à alerte-enlevement@interieur.gouv.fr en cas de toute information. Il est crucial de rappeler que toute tentative d’intervention directe peut compromettre la sécurité de l’enfant.

Laisser un commentaire