Une cagnotte en ligne ouverte pour financer les funérailles de la jeune Varoise Éléonore Seurey

Sur un parking marseillais, Éléonore Seurey, une jeune Varoise de 25 ans au sourire éclatant, a trouvé une fin tragique, victime d’une fusillade. Une cagnotte en ligne a été lancée pour soutenir sa famille, mais la « double peine » survient avec les commentaires insensibles sur les réseaux sociaux.

Hommage à Éléonore Seurey

La famille, confrontée à l’impensable, doit également faire face à l’injustice des propos anonymes en ligne. « Elle est salie sur les réseaux sociaux », déplore l’une des sœurs d’Éléonore. Alors que la tragédie frappe, des internautes retranchés derrière leurs écrans décochent des commentaires insupportables, ajoutant une dimension dévastatrice à la douleur de la perte.

Qui était Éléonore Seurey, cette jeune femme au sourire éclatant, cruellement décédée dans une fusillade?

Éléonore, née à Reims et résidant à La Valette-du-Var, était une jeune femme droite et travailleuse, loin des radars des forces de l’ordre. Pourtant, elle a été tuée dans une fusillade dont elle semble être la « victime collatérale ». Sa sœur souligne son caractère généreux et son penchant à accorder sa confiance trop facilement, peut-être la cause de cette tragédie.

Le jour fatidique du 12 novembre est marqué par une rumeur inconcevable, suivie de l’incompréhension. La famille, dévastée, se sent seule, cherchant en vain du soutien pour les obsèques. La mairie de Marseille refuse son aide, renforçant le sentiment d’isolement.

Éléonore, aspirant à une carrière d’esthéticienne et à une vie normale, laisse derrière elle des projets inachevés. Sa sœur exprime le désir de la rendre fière lors des funérailles, malgré la difficulté émotionnelle.

En ces moments sombres, la famille d’Éléonore Seurey appelle à l’empathie et à la décence sur les réseaux sociaux, demandant un soutien financier pour surmonter la « double peine » qui accompagne cette tragédie.

Laisser un commentaire