« Piège Microsoft » : Le Ministère des Armées Français face à un Dilemme Technologique

Dans un récent rapport parlementaire, le ministère des Armées se trouve confronté au « piège Microsoft », suscitant des interrogations sur la sécurité et la souveraineté informatique de la France. Retour sur les choix stratégiques passés et les défis actuels.

Le « Piège Microsoft » : Histoire d’une Dépendance

Retour sur les décisions passées et les risques de dépendance technologique

Dans les années 1970, la France détenait les atouts pour dominer la micro-informatique, mais des choix, tels que le réseau Transpac, ont limité l’exploitation de ces avancées. Actuellement, le ministère des Armées dépend de logiciels américains, principalement fournis par Microsoft, soulevant des préoccupations sur la sécurité et la souveraineté nationale.

Contrats Opaques : « Open Bar » avec Microsoft

Examen des contrats controversés entre le ministère des Armées et Microsoft

Les contrats « open bar » signés en 2009, 2013 et 2017, d’une valeur estimée à 120 millions d’euros, ont permis au ministère d’utiliser les logiciels de Microsoft à un prix forfaitaire. Malgré les controverses, cette pratique a persisté. En 2021, l’APRIL révèle un changement vers l’UGAP pour l’approvisionnement en licences Microsoft, soulevant des questions sur la transparence des procédures.

Sécurité et Souveraineté : La Stratégie du Ministère

Analyse des précautions prises par le ministère des Armées pour protéger ses données

Face aux risques d’espionnage, le ministère affirme miser sur des couches de chiffrement. Bien que le système d’exploitation soit fourni par Microsoft, l’État assure la propriété des infrastructures, limitant l’accès aux données en cas de compromission. Cependant, le passage envisagé de Microsoft à un modèle « Software as a Service » (SaaS) suscite des inquiétudes quant à la protection des données et à la souveraineté nationale.

Les Alternatives : Logiciels Libres et Linux

Exploration des possibilités offertes par les logiciels libres comme alternative

Le rapport souligne le risque de réduction de la capacité du ministère à exploiter des réseaux basés sur des technologies Microsoft avec le passage au SaaS. Il propose d’explorer les logiciels libres, notamment Linux, pour réduire la dépendance. Cependant, la DIRISI souligne les défis en termes de coût, de compatibilité et de ressources humaines.

Le Dilemme de la Modernisation

Les défis du ministère des Armées dans un paysage technologique en évolution

Le dilemme entre la modernisation et la préservation de la souveraineté informatique persiste. Alors que Microsoft évolue vers le modèle SaaS, la France doit choisir entre s’adapter à cette transition risquée ou explorer des alternatives, comme les logiciels libres, pour assurer la sécurité et la souveraineté de ses systèmes informatiques.

Laisser un commentaire