Débats houleux à La Garde sur le budget 2024 : Entre prudence financière et investissements ambitieux

La séance du conseil municipal de La Garde a été le théâtre de vifs échanges entre la majorité et l’opposition, centrés sur les orientations budgétaires pour 2024. Les questions de l’emprunt, de la maîtrise des comptes, et des priorités d’investissements ont cristallisé les tensions.

Tensions fiscales à La Garde

Qui a présenté les orientations budgétaires et quelles sont les principales annonces ?

L’adjointe aux finances, Hélène Delsanto, a exposé en détail la « construction budgétaire 2024 » de la commune. Elle met en avant la robustesse financière de La Garde, avec une faible dette et des charges financières inférieures à 1% des dépenses de fonctionnement. Les taux d’imposition pourraient rester stables voire diminuer. L’enveloppe dédiée au remboursement de la dette en 2024 s’élève à 714 000 euros.

Quelles sont les priorités d’investissements pour l’année prochaine ?

Les investissements prévus pour 2024, d’une enveloppe de 17 millions d’euros, incluent la première phase du pôle multiculturel, la réhabilitation de la Maison communale Gérard-Philipe, des travaux dans le centre-ville, la construction de l’Ecolo-crèche des Lucioles, et la réception des travaux de la seconde phase du confortement de la falaise de Massacan. Trois centrales photovoltaïques en autoconsommation collective et la rénovation énergétique des bâtiments communaux sont également envisagées.

Quelles sont les critiques de l’opposition ?

L’opposition, représentée par le groupe Unis pour La Garde, a vivement critiqué la majorité. Cyril Amarit a reproché à la majorité de critiquer l’État tout en dépendant de son aide pour amorcer les projets. Julia Peironet-Brémond a anticipé une augmentation des taxes en 2024, mettant en avant la possibilité d’emprunter pour réaliser des projets d’envergure. La majorité, par la voix de l’adjointe aux finances, a répondu en soulignant la prudence dans la gestion budgétaire et le maintien des investissements prévus.

Les débats agités lors du conseil municipal de La Garde reflètent les divergences profondes entre la majorité et l’opposition sur les choix budgétaires et fiscaux. L’année 2024 semble être le point de crispation, avec des accusations d’augmentation des taxes et des désaccords persistants sur la gestion financière de la commune.

Laisser un commentaire