Coup de filet contre le travail illégal dans les vignobles du Var

Dans une opération d’envergure, sept individus ont été appréhendés cette semaine dans le Var, accusés notamment de travail dissimulé en bande organisée et de blanchiment d’argent. Deux entreprises spécialisées dans le soutien aux cultures sont au cœur de cette affaire. Après des mois d’enquête, de surveillance et d’observation, les forces de gendarmerie de Hyères, épaulées par le groupement de gendarmerie du Var et des réservistes spécialisés, ont procédé aux arrestations à Toulon et La Crau, suite à des mandats de recherche.

Les cinq individus appréhendés, sur les sept visés par les mandats, font face à des accusations de travail dissimulé en bande organisée, de perception de fonds pour l’introduction de travailleurs étrangers et de blanchiment. Parmi eux figurent les dirigeants de deux entreprises distinctes spécialisées dans le soutien aux cultures, mais aux pratiques frauduleuses similaires, ainsi qu’un faussaire, un comptable et un prête-nom, âgés de 23 à 50 ans. Les autorités ont également saisi près de 400 000 euros en comptes bancaires, en espèces et en véhicules.

L’affaire a débuté en février dernier suite à un renseignement transmis à la brigade de Pierrefeu concernant des individus gérant des sociétés actives dans le secteur agricole. Ces gestionnaires, peu scrupuleux quant au respect de la loi, auraient fait venir des travailleurs étrangers en situation irrégulière, ou non déclarés auprès des organismes compétents, ou encore auraient sous-déclaré leur effectif réel auprès des autorités.

Après plusieurs mois d’enquête, un groupe de travail nommé « Vignes 83 » est mobilisé, révélant l’ampleur considérable de la fraude. Des surveillances matinales ont permis de constater les pratiques illicites, tandis que des investigations sur le terrain ont permis de repérer les individus à la tête de ces opérations frauduleuses. Face à cette situation, les autorités ont décidé d’agir avec fermeté, mettant au jour l’existence d’une bande organisée impliquant divers acteurs tels que des ouvriers, des comptables, des fournisseurs et des blanchisseurs opérant sous des prête-noms et des sociétés écrans à Toulon, Hyères et Cuers. Ces activités comprenaient l’achat de biens immobiliers et le transfert de fonds vers des institutions bancaires, ainsi que la mise en place d’une filière clandestine d’introduction et d’emploi de travailleurs étrangers. L’enquête a permis de déterminer le rôle précis de chaque membre de cette organisation clandestine.

Au total, sept individus clés ont été identifiés, dont cinq ont été appréhendés cette semaine et ont reconnu les faits qui leur sont reprochés, tandis que sept ouvriers ont été entendus en qualité de victimes potentielles. Les deux entreprises impliquées opéraient dans l’ensemble du département et collaboraient régulièrement, voire ponctuellement, avec une vingtaine de domaines viticoles, qu’ils soient de petite ou de grande taille.

Suite sur Var-Matin

Laisser un commentaire