Terrorisme à Bruxelles : Portrait du Suspect Abdesalem L. – Que Révèle sa Radicalisation et sa Situation Irrégulière ?

Les Origines d’Abdesalem L.

En situation irrégulière en Belgique, Abdesalem L., un Tunisien de 45 ans, a récemment été au centre d’une attaque brutale à Bruxelles, au cours de laquelle deux Suédois ont perdu la vie. Connaissons-nous réellement cet homme ? Quelles sont les raisons de sa radicalisation ?

Portrait d'Abdesalem L., l'Homme derrière l'Attaque à Bruxelles

Le Suspect Radicalisé : Abdesalem L.

Abdesalem L., malgré son statut de sans-papiers en Belgique, n’était pas répertorié parmi les individus radicalisés dans le pays. Pourtant, il a été rapidement identifié comme l’auteur de l’attaque qui a coûté la vie à deux personnes à Bruxelles. Son geste a été revendiqué au nom de Daesh dans des vidéos postées sur Facebook.

La Traque du Tireur

Le suspect a été localisé à Schaerbeek, l’une des 19 communes de Bruxelles, grâce à un témoin qui l’a reconnu dans un café de la rue Van Oost. La police a immédiatement réagi, mais lors de l’intervention, des coups de feu ont été échangés, blessant Abdesalem L. gravement. Malgré les tentatives de réanimation, il est décédé à l’hôpital.

Le Contexte de l’Attaque

L’attaque s’est déroulée près de la place de la Sainctelette, peu avant le début du match Belgique-Suède au stade du Roi Baudouin. Le tireur, vêtu d’une veste orange fluo, a assemblé son fusil d’assaut en plein jour et a ouvert le feu sur un taxi, blessant gravement le conducteur. Deux passagers suédois ont été pris pour cible, et un troisième a été blessé au cours de l’attaque.

Le Choix de Cibles Suédoises

Abdesalem L. a délibérément ciblé des ressortissants suédois, affirmant être inspiré par l’État islamique. Ce choix pourrait être lié à la récente détérioration de l’image de la Suède dans le monde musulman suite à des profanations du Coran autorisées sur son sol.

L’Arrière-Plan d’Abdesalem L.

Marié et père d’un enfant, Abdesalem L. avait déposé une demande d’asile en Belgique en 2019, mais celle-ci a été rejetée en 2020. Après avoir été « radié du registre national » en février 2021, il est devenu introuvable en vue de son renvoi dans son pays d’origine.

Antécédents Connu de la Police

Abdesalem L. était connu des forces de l’ordre pour des infractions liées au trafic d’êtres humains, au séjour illégal et à la menace à la sûreté de l’État. En 2016, des informations non confirmées suggéraient qu’il avait des tendances radicalisées, mais à l’époque, ce type de signalement était courant après les attentats de 2016, et aucune action spécifique n’avait été entreprise.

L’Alerte d’un Centre d’Asile

Plus tôt cette année, Abdesalem L. avait été signalé à la police par un occupant d’un centre d’asile près d’Anvers, qui prétendait qu’il avait été condamné pour terrorisme en Tunisie. Une réunion du « Joint Information Center » avait été organisée, mais il s’est avéré que les condamnations en Tunisie étaient liées à des délits de droit commun, pas au terrorisme.

Des Signes Précurseurs de Radicalisation

La maire de Schaerbeek, Cécile Jodogne, a déclaré qu’Abdesalem L. avait été chassé de sa mosquée locale en raison de « propos radicaux ». Son épouse est actuellement interrogée pour déterminer si d’autres personnes étaient impliquées dans l’attaque.

L’Enquête Continue

Les autorités belges prennent cette affaire au sérieux et continuent leur enquête pour éclaircir tous les aspects de cette attaque. Aucune piste n’est exclue pour garantir la sécurité de la population.

Laisser un commentaire