Recommandations Unanimes : Les Procureurs Réclament une Augmentation de 17% des salaires!

Au Québec.

Ces recommandations, qui s’élèvent à 17% sur quatre ans, sont deux fois plus élevées que ce que le gouvernement Legault offre aux autres employés de l’État. Cette décision a suscité un débat au sein de l’Assemblée nationale et des négociations avec les syndicats.

Salaires et les Conditions de Travail

Qui est à l’origine des recommandations ?

Le comité est constitué de trois membres nommés par le gouvernement, en accord avec l’Association des procureurs aux poursuites criminelles et pénales, comme le prévoit une loi de 2011. Il est dirigé par Me Joëlle L’Heureux et comprend Me Yves Morin et Gilles Paquin.

Pourquoi une telle augmentation ?

Le comité justifie cette augmentation en soulignant que les procureurs québécois accusent un retard de rémunération par rapport à leurs homologues du reste du Canada. Cette disparité salariale s’aggrave, selon le comité, ce qui soulève des préoccupations concernant l’attractivité de la profession.

Quels facteurs ont été pris en compte ?

Le comité a examiné plusieurs facteurs, notamment la charge de travail des procureurs, la nécessité d’attirer des avocats compétents, la situation économique du Québec et la rémunération des autres employés de l’État.

Quelles sont les implications de ces recommandations ?

Les recommandations du comité auront un impact significatif sur les négociations avec les syndicats des secteurs public et parapublic. Elles soulignent également les défis auxquels est confronté le gouvernement du Québec, qui a déjà dû faire face à des tensions suite à des augmentations de salaire pour d’autres secteurs de la fonction publique.

Comment le gouvernement a-t-il réagi précédemment ?

En 2015, le gouvernement Couillard avait suivi les recommandations du comité Bouchard, qui préconisait une augmentation de 10% sur quatre ans. En revanche, en 2020, le gouvernement Legault avait retenu une recommandation minoritaire, limitant les hausses salariales à 10% sur quatre ans, malgré une recommandation majoritaire en faveur d’une augmentation deux fois plus élevée.

Les recommandations du comité concernant l’augmentation des salaires des procureurs de la Couronne au Québec ont ouvert un débat sur la rémunération des employés de l’État, l’attractivité de la profession et la capacité du gouvernement à gérer les finances publiques. Les négociations à venir entre le gouvernement et les syndicats seront cruciales pour déterminer l’issue de cette question.

LIEN

Laisser un commentaire