Nouveaux Équipements de Sécurité: Comment les Voitures Neuves Vont Changer Notre Conduite

Huit Nouveautés pour Sauver des Vies : Une Révolution dans la Sécurité Routière Européenne

Boîte noire, alerte de survitesse… Quels sont ces nouveaux dispositifs ?

Depuis ce dimanche, une réglementation européenne impose huit nouveaux équipements de sécurité dans les voitures neuves. Objectif ? Sauver 25 000 vies en Europe d’ici 2038. Quelles sont ces innovations et comment vont-elles transformer notre expérience de conduite ?

La Réglementation GSR2 : Une Réponse à la Sécurité Routière

Introduite le 7 juillet 2022 pour les nouveaux véhicules homologués, la réglementation européenne GSR2, ou General Safety Regulation numéro 2, est désormais obligatoire pour tous les véhicules neufs vendus en Europe. Cette initiative vise à renforcer les exigences en matière de sécurité des véhicules à travers l’utilisation de capteurs, de caméras et d’avertisseurs sonores pour lutter contre la distraction du conducteur et la vitesse excessive.

Les Huit Nouveaux Équipements Obligatoires

Les voitures neuves doivent désormais être équipées des dispositifs suivants :

  • Dispositif de freinage d’urgence autonome : Réduit le risque de collision en freinant automatiquement.
  • Détection d’obstacle en marche arrière : Avertit le conducteur de la présence d’obstacles derrière le véhicule.
  • Alerte de perte d’attention ou de somnolence du conducteur : Prévient les accidents liés à la fatigue ou à la distraction.
  • Aide active au maintien dans la voie : Assure que le véhicule reste dans sa voie, prévenant ainsi les sorties de route.
  • Alerte de survitesse avec lecture des panneaux : Notifie le conducteur en cas de dépassement de la vitesse autorisée.
  • Système de surveillance de la pression des pneus : Informe le conducteur en cas de pression insuffisante dans les pneus.
  • Enregistreur de données : Collecte des informations en cas d’accident pour une analyse post-incident.
  • Pré-équipement pour éthylotest anti-démarrage : Facilite l’installation de dispositifs de prévention d’alcoolémie.

Un Objectif Ambitieux : Épargner 25 000 Décès

Le but de ces mesures est de réduire significativement le nombre de morts sur les routes européennes. En 2022, 20 640 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la route en Europe. Grâce à ces nouveaux équipements, l’objectif est d’éviter 25 000 décès d’ici 2038, avec une ambition ultime de zéro mort sur les routes en 2050.

Les Implications Financières pour les Constructeurs et les Consommateurs

Cette réglementation impose aussi des ajustements moins visibles pour les conducteurs, comme les normes sur les chocs latéraux et les charnières des portes. Certains constructeurs, comme Renault avec sa Zoé et Suzuki avec son Ignis, ont choisi de retirer certains modèles en fin de vie de leur catalogue. Les modèles de dernière génération, notamment dans le haut de gamme, intègrent déjà ces équipements. Cependant, pour les modèles d’entrée de gamme, le coût supplémentaire de ces dispositifs, estimé à environ 300 euros, pourrait être répercuté sur les consommateurs, ce qui pourrait influencer les décisions d’achat.

La Flexibilité de la Désactivation des Aides à la Conduite

Malgré l’importance de ces dispositifs pour la sécurité, ils peuvent parfois être perçus comme intrusifs ou agaçants. Par exemple, l’aide active au maintien dans la voie peut surprendre les conducteurs non habitués en durcissant le volant. Les capteurs, bien que précieux, peuvent également dysfonctionner, comme lorsqu’ils alertent d’un excès de vitesse en se basant sur un mauvais panneau. Heureusement, la réglementation permet de désactiver certaines aides, soit via l’ordinateur de bord, soit manuellement après chaque démarrage.

La Controverse de l’Enregistreur de Données

L’introduction de l’enregistreur de données, souvent appelé “boîte noire”, a suscité des inquiétudes parmi les automobilistes, craignant une surveillance excessive de leur conduite par les forces de l’ordre. En réalité, cet enregistreur ne sera utilisé qu’en cas d’accident, enregistrant des données telles que la décélération et la vitesse au moment de l’impact, sans inclure les informations personnelles du conducteur ou les détails de positionnement en dehors de l’événement. De plus, il s’agit d’une mémoire volatile, ne stockant pas l’historique complet des déplacements.

Laisser un commentaire