Mourad Boudjellal Réclame un Million d’Euros après la Délocalisation du Match HFC/OM à Martigues

Le président du Hyères Football Club, Mourad Boudjellal, mène une bataille acharnée pour réclamer un million d’euros de dédommagement à l’État et à la Fédération française de football. La cause de cette querelle est la délocalisation du match opposant HFC à l’Olympique de Marseille (OM) vers le stade de Martigues, au détriment du stade Mayol de Toulon. Cette décision a provoqué une série de conflits et suscité une controverse considérable.

Mourad Boudjellal en Pleine Contestation

Quoi s’est-il passé ?

Au cœur de cette affaire, Mourad Boudjellal exige une compensation financière substantielle en raison du préjudice supposé subi par le Hyères Football Club à la suite du déplacement du match HFC/OM. Initialement, Boudjellal avait souhaité que la rencontre, prévue pour les 32e de finale de la Coupe de France, se tienne au stade Mayol de Toulon. Cependant, l’État et la Fédération française de football ont tranché en faveur de la délocalisation pour des raisons de sécurité, entraînant ainsi une série de contentieux.

Pourquoi cette demande d’indemnisation ?

Mourad Boudjellal estime que son club a subi un préjudice significatif, à la fois sur le plan financier et sportif, en raison de la délocalisation du match. Le président du Hyères Football Club évalue le manque à gagner financier à 700 000 euros, arguant que le match aurait généré des recettes considérables au stade Mayol de Toulon. De plus, il souligne que le club a également perdu la possibilité de progresser dans la compétition, ce qui aurait eu un impact positif sur ses finances.

Comment cette affaire a évolué ?

Suite à un premier courrier demandant une indemnisation adressé à l’État et à la Fédération, et en l’absence de réponse pendant trois mois, Mourad Boudjellal a choisi de porter la bataille sur le terrain administratif. Il a déposé un recours en référé contre l’État et la Fédération, les accusant de défaillance dans leur gestion de l’affaire.

Quels sont les enjeux ?

Cette affaire soulève des questions essentielles concernant la responsabilité de l’État et de la Fédération en matière de délocalisation de rencontres sportives pour des raisons de sécurité. Mourad Boudjellal insiste sur le fait que lorsque l’État est impliqué dans des événements prévisibles et qu’il se montre défaillant, une compensation est justifiée.

L’image du club en jeu

Au-delà de l’aspect financier, la délocalisation du match a eu un impact sur l’image du club hyérois. La possibilité de progresser dans la Coupe de France a été compromise, ce qui aurait permis d’accroître les recettes du club. L’affaire soulève ainsi des interrogations importantes concernant la prise en charge des conséquences liées aux délocalisations d’événements sportifs.

Conclusion

Mourad Boudjellal poursuit sa bataille pour obtenir un million d’euros de dédommagement en raison de la délocalisation du match HFC/OM. Cette affaire souligne les enjeux liés à la responsabilité de l’État et de la Fédération en cas de délocalisation d’événements sportifs pour des raisons de sécurité, remettant en question le rôle de ces entités dans de telles situations.

LIEN 1

LIEN 2

LIEN 3

Laisser un commentaire