Les Restos du Cœur Contraints de Refuser des Pauvres à Cause de la Montée de la Pauvreté!

ENFOIRÉS!!

Pour la première fois depuis sa création en 1985, l’association caritative française Les Restos du Cœur se trouve confrontée à une situation inédite. Les bénévoles de l’organisation ont été contraints de refuser de l’aide à des individus dont le niveau de revenu dépasse un certain seuil, témoignant ainsi de l’ampleur croissante de la pauvreté dans le pays.

La crise de la pauvreté en France

Qui est concerné par ce refus d’aide ?

Les Restos du Cœur, fondés par l’humoriste Coluche, ont toujours été un refuge pour les personnes en difficulté. Cependant, en raison de la montée en flèche de la pauvreté, ils sont désormais obligés de refuser de l’aide à ceux dont les revenus dépassent un certain seuil.

Pourquoi cette décision ?

Yves Mérillon, porte-parole de l’association, a expliqué que cette mesure sans précédent était devenue nécessaire en raison de l’afflux massif de personnes nécessitant de l’aide au cours de la dernière année. Le nombre de repas servis par l’association a augmenté de manière significative, passant de 140 millions en 2022 à 170 millions cette année.

Quelle est la réaction du gouvernement ?

Face à cet appel à l’aide, la ministre des Solidarités, Aurore Bergé, a annoncé une aide supplémentaire de 15 millions d’euros de la part de l’État. Cependant, cette réponse n’a pas entièrement satisfait les Restos du Cœur, qui estiment que cela reste en deçà des besoins réels. En effet, selon Yves Mérillon, sur les 15 millions annoncés, 10 étaient déjà prévus, ne laissant qu’une augmentation nette de 5 millions d’euros. Les besoins supplémentaires de l’association pour cette année s’élèvent à 35 millions d’euros.

Quelles sont les conséquences ?

En plus du refus d’aide à certains individus, les Restos du Cœur verront leurs dotations en nourriture diminuer, une décision qualifiée d' »insupportable » par leur porte-parole. Cette politique entrera en vigueur dès le mois de novembre.

Des mesures structurelles contre la pauvreté nécessaires

Yves Mérillon a appelé les pouvoirs publics à prendre des « mesures structurelles » contre la pauvreté, soulignant que cette crise ne pouvait être résolue uniquement par des injections ponctuelles de fonds.

Une survie menacée

Outre la hausse du nombre de bénéficiaires, l’association fait face à une double pression due à l’inflation des prix et à la rareté des denrées. Le président des Restos du Cœur a même averti que, si rien n’était fait, l’association pourrait devoir fermer ses portes d’ici trois ans.

Soutien des distributeurs

Face à cette situation préoccupante, l’association a reçu le soutien d’au moins deux distributeurs, Carrefour et Intermarché, qui ont apporté leur aide. Toutefois, les Restos du Cœur appellent à la continuation de cette solidarité pour faire face à cette crise sans précédent.

Laisser un commentaire