Les Banques Françaises enregistrent une Année Record en Termes de Recrutement en 2022

Les Banques Françaises ont enregistré une année record en termes de recrutement en 2022, avec près de 50 000 embauches. Le secteur bancaire en France est en pleine croissance, avec des emplois qualifiés et diversifiés, une promotion de la parité, et un fort engagement envers la formation.

Les banques françaises ont connu une année exceptionnelle en 2022 en matière de recrutement, avec un total de 48 900 embauches, marquant une augmentation significative de 21 % par rapport à l’année précédente. Ce dynamisme a permis au secteur bancaire d’employer un total de 349 100 salariés à la fin de 2022, dont 181 900 étaient rattachés à la branche AFB (Association Française des Banques), représentant ainsi près de 1,7 % de l’emploi salarié privé en France.

Pourquoi cette augmentation des recrutements ?

En 2022, le secteur bancaire français a démontré sa vitalité en augmentant le nombre d’alternants, avec 18 400 présents, dont 14 500 nouveaux, marquant une nette progression par rapport à l’année précédente.

Quelle est la situation de l’emploi dans le secteur ?

La baisse des effectifs (CDI+CDD), qui avait connu une moyenne de 1 % sur 5 ans, a décéléré en 2022, affichant seulement une baisse de 0,4 %. Pour la première fois, en tenant compte de l’ensemble des effectifs (CDI, CDD, Alternance), ceux-ci ont augmenté en 2022, passant de 366 800 en 2021 à 367 500.

Quel est le poids du secteur bancaire en France ?

Avec 349 100 salariés à la fin de 2022 dans les banques affiliées à la Fédération Bancaire Française (FBF), représentant près de 1,7 % de l’emploi salarié privé en France, le secteur bancaire français joue un rôle majeur en tant qu’employeur.

Comment se décompose le nombre d’embauches ?

Les banques françaises ont embauché 48 900 salariés en 2022, comparé à 40 300 en 2021 et 35 300 en 2020. Parmi ces embauches, 24 700 étaient rattachées à la branche AFB, avec 18 100 en CDI, représentant plus de 98 % des emplois dans le secteur. Bien que le taux de rotation (turn-over) soit passé à 10,2 % en 2022, il reste deux fois inférieur à la moyenne nationale qui est de 22,6 %.

Comment le secteur favorise-t-il la parité ?

La banque est un secteur qui promeut la parité, avec près de 57 % de femmes. En effet, la part des femmes dans les recrutements est de 49,5 %, dont une sur deux est embauchée au statut cadre. Les cadres féminins représentent 49,7 % des promotions, en augmentation de 5,1 points depuis 2012.

Quels sont les niveaux de qualification requis ?

Le secteur bancaire offre des emplois qualifiés, avec 70 % de cadres, une augmentation de 15 points depuis 2012. Il est ouvert à divers niveaux de diplômes, allant de Bac +4 / 5 et plus (57 %) à Bac +2 / 3 (34 %), avec 9 % des recrutements inférieurs à Bac + 2.

Quels sont les principaux métiers recherchés ?

Les métiers de la relation client représentent près de 54 % des recrutements CDI, suivis de près par l’informatique (13,4 %), la conformité et les risques (8,1 %) et le back office (6,2 %).

Comment les banques s’engagent-elles socialement ?

Les banques françaises ont recruté 14 500 nouveaux alternants en 2022, portant le nombre d’alternants à 18 400 à la fin de cette année. La branche AFB a également accueilli 6 400 jeunes en stage et 750 jeunes dans le cadre d’un Volontariat International à l’Étranger. De plus, près de la moitié des recrues ont moins de 30 ans.

Quels sont les efforts en faveur des quartiers prioritaires et des seniors ?

Des partenariats, tels que l’APELS et Each One, contribuent à l’insertion professionnelle de jeunes issus de quartiers prioritaires ou de réfugiés qualifiés. Les politiques seniors des banques, souvent définies dans le cadre d’accords collectifs, contribuent également au relèvement progressif de l’âge des départs, atteignant 62,3 ans en 2022, soit une augmentation de 1,4 points en 8 ans.

Laisser un commentaire