La lutte contre les rats à La Seyne-sur-Mer : un budget doublé pour la dératisation et une nouvelle approche de prévention

La lutte contre les rats à La Seyne-sur-Mer : un budget doublé pour la dératisation

La prolifération des rats est devenue un problème préoccupant à La Seyne-sur-Mer, incitant les autorités locales à prendre des mesures drastiques. Un budget considérable de 32 000€ a récemment été alloué pour intensifier la lutte contre ces rongeurs, avec des opérations de dératisation mensuelles au lieu de bi-mensuelles. Cette décision fait suite à une augmentation de la fréquence des opérations, motivée par la rapide reproduction des rats due aux températures en hausse.

Opération de dératisation à La Seyne-sur-Mer

Pourquoi cette augmentation des opérations de dératisation ?

Malika Baghdad, adjointe de quartier nord, explique : « Jusqu’ici, les opérations de dératisation avaient lieu tous les deux mois. Avec l’augmentation des températures, les rats se reproduisent plus vite, il faut donc augmenter la fréquence des opérations de dératisation. Aussi la Ville a décidé d’en mener une par mois afin de casser le cycle de reproduction. Un budget supplémentaire de 32 000€ a donc été dédié pour ces opérations mensuelles. »

La prévention : un enjeu de salubrité publique

Outre l’augmentation des opérations de dératisation, la municipalité met l’accent sur la prévention pour endiguer la prolifération des rongeurs. Pour Nathalie Bicais, maire de La Seyne-sur-Mer, c’est un enjeu de salubrité publique.

L’adjointe de quartier nord insiste sur l’importance des bons gestes, tels que « éviter les dépôts sauvages, ne pas jeter de la nourriture par les fenêtres, ne pas nourrir les chats et les gabians, ou encore déposer ses ordures ménagères dans les conteneurs et surtout bien les refermer après le dépôt. » Une campagne de sensibilisation est en cours, associant les Comités d’intérêt local.

Un effort conjoint contre le fléau des rats

La lutte contre la prolifération des rats à La Seyne-sur-Mer nécessite une approche concertée. La Ville intervient sur l’espace public, mais Toulon-Habitat-Méditerranée et Véolia participent à cet effort en agissant sur leurs domaines de compétence. Nathalie Bicais souligne l’importance de cette coopération, car la prolifération des rongeurs affecte considérablement la qualité de vie de la population.

De plus, grâce au tout nouveau bureau de la tranquillité publique et à ses patrouilles en VTT, la Police municipale s’engage activement dans la lutte contre les rats. Cédric Landreau, directeur de la sûreté urbaine, confirme que « les 4 cyclistes qui patrouillent à Berthe sont mobilisés sur le sujet. »

LIEN

Laisser un commentaire